Les rééditions récentes des oeuvres d'André Dhôtel

alinéa

Les oeuvres d'André Dhôtel continuent à être rééditées...

Plusieurs oeuvres ont été rééditée au cours des années 2000, souvent en format de poche, en particulier par Gallimard dans la collection Folio, par Phebus dans la collection Libretto (depuis 2012, les éditions Libretto), et par les éditions Horay (reprises en 2015 par Albin Michel).

Plus récemment des recueils de nouvelles ont été publiées par les éditions Fata Morgana , et de jeunes maisons d'édition: La Clé à Molette, Sous le Sceau du Tabellion... ont entrepris de rééditer plusieurs ouvrages qui étaients devenus très difficiles à trouver. Merci à elles !

Les Cahiers André Dhôtel ont également rassemblé de nombreux textes: correspondances, préfaces, théâtre, nouvelles... non édités par ailleurs, ou introuvables aujourd'hui.

En particulier:

alinéa

Liste des rééditions récentes

David, préface de Anne Weber, aux éditions L'Arbre vengeur, novembre 2022

Le Vrai mystère des champignons, préface de Patrick Reumaux, aux éditions Klincksieck, Paris, septembre 2022. Voir la critique dans Le Monde du 16 septembre 2022.

Après Le Grand rève des floraisons paru en 2018, Patrick Reumaux vient de publier dans la collection De Natura rerum, qu'il dirige aux éditions Klincksiek, Le Vrai mystère des champignons.
Ce texte avait déjà paru dans Réthorique fabuleuse (Garnier 1983 puis Le Temps qu'il fait en 1990). Outre la préface de Patrick Reumaux, ce volume contient 6 autres textes, principalement consacrés à la mycologie. Plusieurs proviennent de notre cahier nº13, Nature, de même que les dessins d'Elizabeth Leyris.

Lorsque tu reviendras, La Clé à Molette, juillet 2022

Histoire sentimentale, aux éditions Lettres vives, juin 2022.

Une très courte nouvelle inédite de 1937. Ce texte, retrouvé par notre adhérent Stéphane Balcérowiak, avait paru dans notre bulletin n° 47 (sept. 2017). C'est une jolie petite édition "à l'ancienne" : sur papier vergé, cahier cousus qu'il faut couper, belle typographie avec lettrine au début et titre en rouge.
Voir une note de lecture par Marc Wetzel.

Bernard der Faupelz, traduction en allemand par Anne Weber (belle-fille de Philippe Jaccottet) de Bernard le paresseux. Préface de Peter Handke. Matthes & Seitz, Berlin, mai 2022.

Les Rues dans l'aurore, Sous le Sceau du Tabellion, octobre 2020.

L´Homme de la scierie, Sous le Sceau du Tabellion, mai 2020. Voir la page annonçant cette réédition.

Le Grand rêve des floraisons, Klincksieck, mars 2018. Avec des illustrations de Vanessa Damianthe et une posface de Paul Berthet. Ces textes sont issus de La Réthorique fabuleuse.

La Littérature et le Hasard (recueil), Fata Morgana, octobre 2015.

Les éditions Fata Morgana ont fait paraître 2015 un important texte inédit d’André Dhôtel, La Littérature et le hasard, avec une préface de Christian Bobin, une introduction de Philippe Blondeau et des illustrations d’André Lhote, principalement un portrait de l’auteur. (Fata Morgana, 2015. Tiré à 600 exemplaires sur vélin des Ardennes, 200 pages, 23 €). Voir le bulletin 42 de mars 2016, avec la reproduction de la chronique de Michel Lamart, membre de la Route inconnue, dans le dernier numéro de la revue Europe.

La Route Inconnue, La Clé à Molette, octobre 2015.

Un Soir (nouvelles), La Clé à Molette, septembre 2014.

Les Temps perdus (nouvelles), Fata Morgana, juin 2014.